Le Rwanda reçoit un prêt et une subvention de la France pour la numérisation des services publics – KT PRESS


Le prêt soutiendra la numérisation des services publics. Irembo est la principale plateforme en ligne qui soutient les services publics

Le Rwanda et la France ont signé hier un prêt de 37 millions d’euros et une subvention de 1,2 million d’euros pour un projet qui vise à améliorer les services publics du Rwanda grâce à la numérisation et à soutenir les innovations à fort potentiel de développement.

Le Rwanda était représenté par le Dr Uzziel NDAGIJIMANA, Ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, et Arthur Germond, Directeur de l’Agence française de développement (AFD).

Dans le cadre du troisième domaine prioritaire du pilier de la transformation économique de la stratégie nationale de transformation un (NST1), le Rwanda vise à s’établir comme une économie mondialement compétitive basée sur la connaissance, notamment en fournissant des normes élevées, des services de qualité et un service à la clientèle dans les secteurs public et privé.

Les services publics sont encore entravés par les anciens réseaux informatiques locaux et le potentiel d’utilisation des données géospatiales est encore inexploité. Par ailleurs, après des premiers succès emblématiques comme l’utilisation de drones pour livrer les poches de sang aux centres de santé, le gouvernement a exprimé sa volonté d’accélérer le développement de l’industrie des drones.

Le gouvernement français, par l’intermédiaire de l’AFD, soutient ces priorités avec un prêt de 37 millions d’euros et une subvention de 1,2 million d’euros. Ce soutien permettra, à partir de 2023, la modernisation et l’harmonisation des infrastructures de réseau des administrations centrales et locales, en particulier celles ayant des interactions directes avec les citoyens (districts et bureaux de secteur, hôpitaux et autres agences gouvernementales), dans le but d’améliorer l’efficacité et capacité à fournir des services publics de qualité.

Un hub géospatial (GeoHub), une infrastructure et des services de données géospatiales centralisées sera également mis en place et géré par l’Agence spatiale rwandaise. Il contribuera à améliorer l’élaboration, la planification, le suivi et l’évaluation fondés sur des données probantes des politiques publiques dans divers domaines (urbanisme, réponse aux catastrophes naturelles, santé, agriculture, etc.).

Enfin, l’AFD soutiendra le secteur des drones, dans lequel le Rwanda a été un pionnier mondial en finançant la construction d’un centre d’excellence dans le cadre d’un Drone Operations Center (DOC), à Huye, Province du Sud, qui sera un lieu de test nouveaux cas d’utilisation pour l’industrie. Le DOC sera géré par une société privée.

En parallèle, l’AFD a accordé une enveloppe de 1,2 M€ pour mobiliser l’expertise française dans les domaines du projet.

La structuration de ce projet ambitieux a été rendue possible par le D4D Hub, une coopération numérique mondiale de l’Union européenne, qui a financé les études de faisabilité.

« Nous nous réjouissons de la signature de ce nouveau projet, premier financement de l’AFD au Rwanda dans le numérique ! Parce qu’il permettra la prestation de services publics de qualité dans des institutions clés à travers le pays, ce projet contribuera à réduire l’écart d’accès entre la capitale et le reste du pays. Il rendra également le pays plus attractif et créera des opportunités économiques dans le district de Huye grâce au soutien à l’industrie des drones », a déclaré Arthur Germond, directeur de l’AFD au Rwanda.

Le Dr Uzziel Ndagijimana a déclaré : « Le financement que nous venons de conclure aujourd’hui avec l’AFD soutiendra les efforts du gouvernement du Rwanda pour moderniser l’infrastructure du réseau administratif, opérationnaliser un centre d’excellence géospatial et un centre d’opération de drones dans le but d’améliorer l’efficacité et la capacité du gouvernement à fournir des services. , déverrouiller le développement du secteur privé des drones et soutenir la conception, le suivi et l’évaluation des politiques dans l’ensemble du gouvernement. Il soutiendra également l’innovation et le développement économique sur la base de bases de données géospatiales et générées par des drones.



Laisser un commentaire