Le Crédit Agricole n’envisage pas d’augmenter la participation de Banco BPM au-dessus de 10%


MILAN, 24 janvier (Reuters) – Le Crédit Agricole (CAGR.PA) n’envisage pas d’augmenter sa participation dans Banco BPM au-dessus de 10%, a déclaré mardi le directeur de la branche italienne de la banque française.

Le Crédit Agricole est devenu l’an dernier le premier actionnaire unique de Banco BPM, la troisième banque italienne, après avoir acheté une participation de 9,2%, en vue d’étendre leurs partenariats commerciaux stratégiques.

Alors que le Crédit Agricole a toujours nié avoir prévu de porter sa participation au-dessus du seuil de 10%, cette décision a alimenté les spéculations selon lesquelles il pourrait éventuellement viser une prise de contrôle complète.

« Nous n’avons pas exprimé l’intention d’aller au-dessus de 10%, et nous n’avons jamais demandé d’autorisations (des régulateurs) dans ce sens », a déclaré le PDG de Crédit Agricole Italie, Giampiero Maioli, en marge d’un événement à Milan.

Les analystes ont souligné la constitution progressive de participations à partir de 2018 qui a précédé le rachat par la banque française pour 1 milliard de dollars du prêteur régional italien Credito Valtellinese (CreVal) en 2021.

Lorsqu’on lui a demandé si l’investissement dans Banco BPM pouvait ressembler à celui de CreVal, Maioli a répondu : « il n’y a jamais deux histoires identiques ».

Le Crédit Agricole a conclu le mois dernier un partenariat de bancassurance à long terme dans les produits non-vie avec Banco BPM, renforçant ainsi les liens avec la banque italienne.

Maoili a déclaré que le groupe français n’envisageait pas de déposer sa propre liste de candidats pour le renouvellement du conseil d’administration de Banco BPM prévu en avril.

Reportage d’Andrea Mandalà, édité par Gianluca Semeraro et Keith Weir

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire