La branche assurance de la BID soutiendra le déploiement des énergies renouvelables dans la région MENA après un protocole d’accord avec Masdar des EAU


RIYADH : Dans le but de dynamiser son secteur touristique, l’Algérie délivrera des visas à l’arrivée aux touristes se rendant dans son sud, selon un document du ministère de l’Intérieur du pays.

Cette décision vise à relancer son industrie touristique, qui, comme d’autres pays, a été gravement touchée par la pandémie de coronavirus, en réduisant les formalités administratives et en facilitant les visiteurs souhaitant explorer la beauté du pays.

L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique par sa superficie. Il comprend une grande partie du Sahara, y compris des réserves naturelles et des sites préhistoriques. Elle possède également 1 200 km de côtes méditerranéennes et plusieurs villes historiques.

Mais le pays d’Afrique du Nord accueille beaucoup moins de touristes que ses voisins, le Maroc et la Tunisie, s’appuyant plutôt sur ses vastes revenus pétroliers et gaziers.

La réserve du Tassili, dans le gouvernorat du sud-est de Djanet, est un point focal, avec des dunes de sable, des montagnes et une richesse d’oiseaux et de faune, s’étendant sur 138 000 km2.

Selon le document officiel, les touristes doivent organiser leur voyage, y compris les billets et les réservations d’hôtel par l’intermédiaire de voyagistes agréés travaillant en Algérie, et doivent être escortés par la police dans la région sud.

Le tourisme ne contribue qu’à hauteur de 1,5 % au produit intérieur brut du pays d’Afrique du Nord, ce qui est bien moins que ses pays voisins. Le secteur du tourisme tunisien, par exemple, contribue à hauteur de 14 % au PIB du pays. Le secteur hôtelier algérien a également besoin d’une mise à niveau massive, car il comptait 127 000 lits en 2020, contre environ 231 000 lits chez son voisin oriental beaucoup plus petit.

Chaque été, plus d’un million d’Algériens traversent la frontière pour passer leurs vacances en Tunisie où ils disposent d’un choix plus large à un coût plus abordable.

Cependant, le gouvernement algérien est conscient de ces problèmes et prend des mesures pour y remédier. Il encourage les investisseurs étrangers à financer et à construire des installations touristiques pour revitaliser le tourisme et accroître sa contribution à l’économie du pays.

Récemment, Retaj Hotels and Hospitality du Qatar a signé un accord avec la société d’État algérienne HTT pour mobiliser des financements. Retaj mettra également à disposition des services de gestion hôtelière pour les 73 hôtels de HTT à travers le pays.

En novembre dernier, l’Organisation arabe du tourisme a honoré le président algérien pour le rôle de son pays dans le soutien de l’industrie du tourisme dans le monde arabe.

L’organisation a décerné au président algérien Abdelmadjid Tebboune une médaille en reconnaissance de ses efforts pour renforcer l’action arabe commune sur le terrain.

Laisser un commentaire