Faut-il acheter ou vendre l’indice Dax l’an prochain après un rendement de -12,4% en 2022 ?

[ad_1]

Il est tard en Europe et les marchés actions sont déjà fermés. En Allemagne, première place boursière européenne, l’indice Dax a clôturé l’année en baisse de -12,4%.

Mais ça aurait pu être pire.

Êtes-vous à la recherche d’actualités rapides, de bons plans et d’analyses de marché ? Inscrivez-vous à la newsletter Invezz dès aujourd’hui.

Fin septembre ou début octobre, le marché boursier allemand a rebondi parallèlement aux évolutions positives observées sur les marchés boursiers mondiaux. Lorsque la Fed a pivoté en raison d’un ralentissement de la hausse des prix des biens et des services dans la plus grande économie du monde, les actions américaines ont rebondi et l’ambiance positive s’est propagée à d’autres régions du monde.

N’aurait pas dû être pour le rebond, le Dax aurait livré un résultat encore pire aux investisseurs croyant au marché boursier allemand. Une chose est sûre, l’Europe n’était pas l’endroit le plus facile pour investir en 2022.

Dax a le plus chuté cette année depuis 2018

Malgré le rebond des derniers mois, le Dax a encore baissé le plus depuis 2018. Il a clôturé l’année à 13923,59 points et 31 des 41 composants du Dax ont affiché un rendement négatif.

Parmi celles qui ont réalisé une performance positive, Beiersdorf et RWE se démarquent avec +19%, respectivement +16% sur l’année.

Lorsque la guerre a éclaté en Ukraine en février, à la suite de l’invasion de son voisin par la Russie, tout a changé dans l’espace européen. Avec ses alliés, les nations européennes ont imposé des sanctions contre l’envahisseur. Mais les sanctions ont également joué contre les économies européennes.

Alors que l’inflation s’est élevée bien au-dessus de l’objectif de la Banque centrale européenne, la guerre en Ukraine n’a fait qu’aggraver la crise énergétique déjà en place en Europe. La BCE a également relevé les taux, suivant la voie de la Fed, et elle a terminé l’année encore plus belliciste que la banque centrale nord-américaine.

Dans l’ensemble, la performance négative de Dax sur l’année n’est pas quelque chose à célébrer. Elle a toutefois surperformé les actions américaines dans un contexte difficile pour l’Europe, apportant ainsi un certain soulagement aux investisseurs boursiers allemands.

[ad_2]

Laisser un commentaire