L’autorité française de protection des données sanctionne Apple pour avoir affiché des publicités personnalisées.

[ad_1]

L’organisme français de protection de la vie privée, la CNIL, a révélé mercredi qu’il avait décidé d’infliger une amende de 8 millions d’euros liée à la personnalisation des publicités dans l’App Store d’Apple, invoquant des inconvénients dans le consentement des utilisateurs.

Récemment, l’iPhone est devenu un magasin populaire qui attire beaucoup de monde et, plus largement, la génération d’aujourd’hui, car ils sortent beaucoup de produits utiles aux étudiants. Le nombre de personnes qui achètent des produits iPhone ne cesse d’augmenter.

« Les paramètres de ciblage publicitaire disponibles depuis l’icône « Paramètres » de l’iPhone ont été pré-vérifiés par défaut », selon la CNIL, même s’ils n’étaient pas strictement nécessaires au fonctionnement de l’appareil.

Selon le groupe de pression qui a porté l’affaire, sous iOS 14, Apple n’a pas demandé explicitement aux utilisateurs d’iPhone leur consentement préalable pour permettre aux applications mobiles installées de collecter un identifiant clé utilisé pour la publicité ciblée.

Apple a été incroyablement déçu de la décision, considérant qu’elle n’était pas juste pour eux, et ils ont même indiqué qu’ils feraient appel contre elle.

« Apple Search Ads va plus loin que toute autre plate-forme de publicité numérique que nous connaissons en offrant aux clients un choix clair quant à savoir s’ils souhaitent ou non avoir des publicités ciblées », a annoncé la société.

Les mises à jour de confidentialité d’Apple, largement reconnues comme la transparence du suivi des applications, permettent aux clients d’empêcher les applications de suivre leur activité sur tous les sites Web et applications appartenant à d’autres sociétés. L’amende était nettement supérieure à l’amende de 6 millions d’euros.

Il a poursuivi en expliquant que l’affaire, qui remonte à 2021, enchevêtrait une ancienne version de la plate-forme du système d’exploitation iOS de l’appareil.

La CNIL est composée de dix-sept représentants de divers organismes gouvernementaux, dont quatre sont des représentants du Parlement français, mais douze sont élus par leurs organisations représentatives correspondantes.



[ad_2]

Laisser un commentaire