Comment j’investirais 20 000 $ aujourd’hui si je devais repartir de zéro

[ad_1]

S’il y avait un Mont Rushmore de conseils d’investissement, les mots « assurez-vous d’avoir une diversification » seraient sûrement là-haut. Il est important de diversifier la taille, le secteur et l’emplacement géographique de l’entreprise, car vous ne voulez pas que votre portefeuille repose sur trop peu de facteurs. Les portefeuilles concentrés peuvent avoir des avantages, mais les inconvénients sont généralement bien pires (et plus susceptibles de se produire à long terme).

Idéalement, vous voulez un portefeuille d’au moins 25 actions, mais au lieu de me concentrer sur des entreprises individuelles, j’investirais dans des fonds négociés en bourse (ETF), qui vous permettent d’investir dans de nombreuses entreprises à la fois. Il ne faut pas non plus beaucoup d’ETF pour faire le travail.

Si je devais repartir de zéro, j’investirais 20 000 $ dans ces trois FNB.

En cas de doute, tournez-vous vers un ETF S&P 500

Très peu de stocks couvrent autant de terrain qu’un S&P 500 FNB. Retraçant les 500 plus grandes sociétés publiques américaines, le S&P 500 est l’indice le plus suivi sur le marché boursier, et sa performance est souvent utilisée de manière interchangeable avec la performance du marché boursier dans son ensemble.

Mis à part le ratio des dépenses, il n’y a pas de différence tangible entre les ETF S&P 500, mais vous ne pouvez pas vous tromper avec le iShares Core S&P 500 ETF (IVV -0,21%)qui est à faible coût et regroupe des entreprises des 11 principaux secteurs :

  • Services de communication (7,20 %)
  • Consommation discrétionnaire (9,66 %)
  • Consommation de base (7,30 %)
  • Énergie (5,26 %)
  • Finances (11,58 %)
  • Santé (15,80%)
  • Industriels (8,70%)
  • Technologie de l’information (25,52 %)
  • Matériaux (2,77%)
  • Immobilier (2,72%)
  • Services publics (3,22 %)

Étant donné que le S&P 500 ne contient que des actions à grande capitalisation, il n’est pas diversifié à 100 %, mais il fait du bon travail en donnant aux investisseurs une large exposition aux grandes entreprises en un seul investissement. Et cela aide qu’il contienne la plupart des leaders de l’industrie et des actions de premier ordre. Par conséquent, je laisserais l’ETF iShares Core S&P 500 être la base de mon portefeuille et y investirais 13 000 $.

Ne regarde pas au-delà des petits gars

En raison de leur taille, les sociétés à petite capitalisation ont souvent plus de marge de croissance que les sociétés à grande capitalisation, ce qui est de bon augure pour les investisseurs. Cependant, c’est aussi la petite taille qui rend les actions à petite capitalisation plus sujettes à la volatilité et aux conditions économiques plus larges. C’est un compromis risque-récompense.

Vous ne voulez pas que tout votre portefeuille soit composé d’actions à petite capitalisation en raison du risque, mais vous devriez en avoir, sinon vous pourriez vous rendre un mauvais service et passer à côté d’un potentiel de croissance élevé. J’investirais dans un FNB large et à petite capitalisation comme le FNB Vanguard Russell 2000 (VTWO -0,26%) pour diminuer le risque.

Le Russell 2000 est considéré comme la principale référence pour les actions à petite capitalisation. Il a un statut similaire en couvrant l’univers des actions à petite capitalisation que le S&P 500 a pour les actions à grande capitalisation.

Le FNB Vanguard Russell 2000 est peu coûteux avec un ratio de frais de 0,10 % (1 $ par 1 000 $ investi) et contient 1 970 actions couvrant également les 11 principaux secteurs. Vous n’obtiendrez probablement pas l’hypercroissance que vous pourriez avoir avec des sociétés individuelles à petite capitalisation, mais vous ne prenez pas non plus autant de risques.

Tableau de niveau de rendement total AMZN

DONNÉES PAR YCharts

J’investirais 3 000 $ dans le FNB Vanguard Russell 2000.

Laisser de la place aux actions internationales

Un portefeuille d’actions vraiment bien équilibré devrait inclure des sociétés internationales. Si vous n’investissez que dans des entreprises américaines, vous passez à côté de grandes entreprises et d’investissements.

Les marchés internationaux sont divisés en deux catégories : développés et émergents. Les marchés développés ont généralement des économies avancées, des industries établies et un niveau de vie plus élevé (les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et l’Australie, par exemple). Les marchés émergents ont généralement moins d’infrastructures, des marchés de capitaux plus jeunes et des économies moins stables (Mexique, Brésil, Russie et Inde, par exemple). À l’instar des actions à petite capitalisation, les sociétés des marchés émergents sont plus risquées mais ont tendance à avoir plus d’avantages à mesure qu’elles grandissent avec le marché.

La recherche d’entreprises individuelles peut déjà prendre du temps, mais c’est une couche supplémentaire lorsque vous devez prendre en compte des éléments tels que l’économie et la politique locales, qui pourraient faire ou défaire une entreprise. Au lieu de passer par là, je m’appuierais sur le Vanguard Total International Stock ETF (VXUS -1.00%)qui contient plus de 7 900 entreprises dans les marchés développés et émergents.

Avec un rendement en dividendes sur les 12 derniers mois – le rendement en dividendes moyen au cours des 12 derniers mois – de 3,11 %, le Vanguard Total International Stock ETF offre également des revenus de dividendes plus élevés que le iShares Core S&P 500 ETF (avec un rendement de 1,69 %) et Vanguard Russell 2000 ETF (rendement de 1,48 %).

Une bonne règle de base est d’avoir 20% de votre portefeuille d’actions dans des actions internationales, donc j’investirais 4 000 $ pour clôturer le total de 20 000 $ investi.

[ad_2]

Laisser un commentaire